©Marva A. Barnett










Un plan pour Essai 2: Sartre’s "Le Mur"

Appendix B-4-b. Student’s thesis and supporting arguments, with my e-mailed comments inserted in italics. 8 February 1996. FREN 332. French version.

Paragraphe 1 - L’arrière-plan de la Guerre Civile de l’Espagne, peut-être une description concise des Phalangistes et de la Brigade Internationale; une description de Pablo Ibbieta, le narrateur et un membre de la Brigade Internationale, un homme obstiné avec beaucoup d’orgueil et le fait qu’il accepte la mort dissemblable des deux autres prisionniers avec lui, Tom et Juan; la thèse: l’attitude de Pablo envers la mort le sauve en fin de compte et a pour résultat de/produit l’ironie de denouement à la fin de l’histoire.

J’aime beaucoup la façon dont vous préparez votre schéma--cela vous aidera beaucoup!

En voici quelques commentaires:

P. 1: Je ne crois pas que vous ayez besoin de situer ce texte de manière historique pour deux raisons: tous vos lecteurs l’ont lue, et le contexte historique est moins important que les pensées de Pablo.

Paragraphe 2 - Au début, l’histoire concentre sur les pensées de Pablo; il parle directement au lecteur; Pablo pense à l’exécution de Tom; pendant que Tom est angoissé, Pablo reste silencieux avec ses pensées privées, mais Pablo pense à sa mort aussi (p. 632, 1. 29-31; p. 634, 1. 16; p. 635, 1. 33-35).

Paragraphe 3 - Le trou du plafond de la cave est la connexion de Pablo avec le monde; par le trou, il voit une étoile dans la nuit "pure et glacée"; cette étoile représente Pablo dans le vide, dans la obscurité de la nuit/de la mort; il est réaliste et accepte la mort (p. 634, 1. 22; p. 641, 1. 29-33).

Paragraphe 4 - Pablo continue à être têtu et ne dit pas ou Ramon Gris, un membre de la Brigade Internationale, s’est caché; il décide que Ramon est plus utile que lui à la cause de l’Espagne et le protége au coût de sa propre vie, une décision mûre et ironique; il a beaucoup d’orgueil (p. 648, 1. 15; p. 645, 1. 19).

P. 4: Vous avez mal compris quelques détails. Relisez p. 646, ll. 29-40. Vous verrez que Pablo n’aime plus ni Gris ni l’Espagne. Alors, pourquoi protège-t-il Gris????

Paragraphe 5 - L’ironie de la dénouement: les actions de Pablo, le fait que les officiers des Phalangistes tuent Ramon où Pablo a dit--le cimetière, l’endroit de la mort qui donne la vie à Pablo actuellement; le fait qu’il accepte la mort, et il peut vivre; son attitude envers la mort l’aide pour maintenir en vie (p. 649).

P. 5: Ici, vous avez, peut-être, tout un essai au sujet de l’ironie du dénouement et de la fin de l’histoire. Pensez-y.

Paragraphe 6 - Une synthèse des idées: l’orgueil de Pablo, son acceptation de la mort, et le fait qu’en dépit de ses efforts sauver la vie de Ramon Gris, il meurt, et Pablo vit ironiquement.

P. 6: Je crois que vous pourrez faire une synthèse de ces idées, et pensez-y par rapport à la thèse.

En général: La thèse, comme c’est présentée pour le moment, a quelques problèmes, à mon avis:

**Vous dites que P. est sauvé: L’est-il vraiment? Il vit, mais à quel coût?

**Je ne suis pas sûre que vous avez expliqué à travers vos paragraphes comment "l’attitude de P. envers la mort le sauve." On pourrait soutenir l’idée que son attitude est à la base de l’ironie du dénouement.

Vous avez de BONNES IDEES au sujet de cette histoire. Considérez-les encore pour créer l’argument le plus persuasif possible!

BON COURAGE!